Publications > Actualité > Quelles suites donner à la Tribune ?

Quelles suites donner à la Tribune ?

Unité Magistrats 8 décembre 2021

Quelles suites donner à la Tribune ? - Syndicat Unité Magistrats

Syndicat réformiste et pragmatique UNITÉ MAGISTRATS est attaché par priorité au dialogue social et aux échanges avec l’administration. C’est dans cet esprit que nous avons conclu notre dernier communiqué sur la tribune des magistrats et fonctionnaires par une demande pressante d’ouverture de négociations qui est restée sans réponse.

Nous pouvions espérer que le Ministre de la Justice aurait pris, à la seule vue du nombre de signataires de la Tribune, la mesure exacte de la crise sans précédent traversée par notre institution et de l’urgence à y apporter des solutions à la hauteur des enjeux.

Il n’en a rien été malgré les engagements formels pris en ce sens par le DSJ en son nom et au nom du Garde des Sceaux, lors du CTSJ du 25 novembre 2021. Une fois encore, Eric Dupond-Moretti s’imagine pouvoir diriger le Ministère de la justice en feignant d’ignorer l’existence des organisations syndicales représentatives et en croyant habile d’essayer de dresser les uns contre les autres, les magistrats, les fonctionnaires et la hiérarchie. « Diviser pour régner ». La recette est ancienne mais dans le cas présent, elle a fait long feu… Le mouvement spontané des magistrats est devenu incontournable depuis qu’il a été rejoint par les chefs de juridiction et que s’y sont ralliés les auxiliaires de justice.

N’étant ni prisonniers d’une idéologie, ni bercés de l’illusion d’une « politique de petits pas » qui ont également failli et nous ont mené aujourd’hui au bord du gouffre, UNITÉ MAGISTRATS se bat pour une complète refondation de l’institution judiciaire que nous portons dans le cadre des Etats Généraux.

Syndicat réformiste, UNITÉ MAGISTRATS se définit aussi, et peut être avant tout, par sa détermination.

Il est possible d’agir dès maintenant. Chacune et chacun d’entre vous peut donner tout son sens à la Tribune en faisant du 15 décembre une journée « Justice morte ». Par le renvoi de la totalité des audiences et la tenue de rassemblements sur l’ensemble du territoire national, nos légitimes revendications sur les moyens, les conditions et l’organisation du travail auront un tel retentissement que la Chancellerie ne pourra continuer à les mépriser.

Mais pour que la portée de cette mobilisation ponctuelle ne reste pas uniquement symbolique, elle devra se prolonger par des actions s’inscrivant dans la durée.

UNITÉ MAGISTRATS vous engage à prendre en mains vos conditions de travail et à ne pas attendre l’octroi de quelques miettes généreusement abandonnées à proximité immédiate d’une échéance électorale.

Nous vous invitons à :

- refuser de tenir des audiences au-delà de la durée précisée par la circulaire Lebranchu (en pièce jointe) et à faire voter en ce sens une motion lors des Assemblées Générales

- rejeter toute création d’audiences supplémentaires

- ne plus transmettre aucune donnée statistique à destination du Ministère

- à nous faire remonter toute difficulté quant à la mise en œuvre de ces actions à notre adresse mail :

synd-unite-magistrats@justice.fr