Publications > Actualité > Justice, police, les fondamentaux de la démocra...

Justice, police, les fondamentaux de la démocratie malmenés

Unité Magistrats 16 juin 2020

Justice, police, les fondamentaux de la démocratie malmenés  - Syndicat Unité Magistrats

UNITÉ MAGISTRATS seul syndicat de magistrats confédéré avec les syndicats de police Unité SGP- FO et SNP-FO pénitentiaire, réaffirme son soutien aux fonctionnaires et militaires de la police et de la gendarmerie qui œuvrent, chaque jour, pour préserver la sécurité de chacun et la paix sociale pour tous.

UNITÉ MAGISTRATS estime inadmissible que sous la pression de la rue, amplifiée et instrumentalisée par des  médias, le ministre de l'intérieur ait décidé de menacer les fonctionnaires de suspension en cas de « soupçon avéré de racisme », alors que ces derniers défendent, chaque jour, à leurs risques et périls, le respect de la loi et la protection des plus vulnérables.

UNITÉ MAGISTRATS tient à rappeler les fondamentaux de la démocratie et à manifester son soutien aux policiers et gendarmes, de tous grades et de tout rang, qui sont les partenaires institutionnels des magistrats.

UNITÉ MAGISTRATS rejette la généralisation et les amalgames dont les forces de l’ordre sont aujourd’hui l’objet et dénonce toute démagogie qui aura des conséquences sans précédent en matière d'ordre public, et fragilise nos institutions.

UNITÉ MAGISTRATS déplore qu'après avoir subi :

·         les atteintes portées au principe de la continuité du service public de la justice pendant la crise sanitaire,

·         la libération sans accompagnement de près de 12 000 détenus en quelques semaines,

·         la publication de la circulaire du 20 mai 2020 prônant une politique d’exécution des peines adaptée non à la délinquance mais à la capacité carcérale

ce soit à présent, au tour des personnels de justice d'être méprisés.

En violation du principe de la séparation des pouvoirs, la Ministre de la justice a offert à une partie d'être reçue dans un dossier en cours d'instruction "pour expliquer le fonctionnement de la justice". L'avocat de la famille ayant décliné l'invitation en application des principes de notre droit.

Cette démarche porte atteinte à l'indépendance des magistrats et à l'autorité de la justice en donnant du crédit aux injonctions d'une partie. Les magistrats doivent pouvoir exercer leurs missions sans être l'otage de pressions médiatiques ou politiques.

Au regard de l'ampleur du malaise au sein de notre institution, UNITÉ MAGISTRATS a demandé un entretien au Chef de l'Etat.