Publications > Actualité > AMIANTE AU TGI DE CAYENNE : vers un nouveau sca...

AMIANTE AU TGI DE CAYENNE : vers un nouveau scandale sanitaire ?

Unité Magistrats 5 juillet 2019

AMIANTE AU TGI DE CAYENNE : vers un nouveau scandale sanitaire ?  - Syndicat Unité Magistrats

Après Créteil où des années de dénégations puis de tergiversations seront nécessaires pour que le Ministère de la Justice admette la présence d’amiante dans les locaux du TGI, c’est au tour de Cayenne de se trouver confronté à une crise sanitaire sans précédent.

Alors que des travaux de rénovation étaient engagés depuis 2014 dans des conditions déjà discutables en termes de conditions de travail pour les personnels exposés en permanence à toutes sortes de nuisances, la découverte fortuite d’un risque d’exposition à l’amiante est révélatrice d’un modèle de gouvernance des juridictions d’un autre âge.

Opacité de gestion, concentration des informations et du pouvoir décisionnel entre les seules mains des chefs de juridiction ou de cour, organes de dialogue social émettant de simples avis consultatifs, ne peuvent que conduire à de telles situations.

UNITÉ MAGISTRATS propose des solutions alternatives qui introduiraient un tant soit peu de démocratie dans la vie des juridictions. Notamment, notre syndicat réclame que les assemblées générales soient dotées d'un pouvoir décisionnel pour l'établissement de l'ordonnance de roulement. Par ailleurs, il est évident qu'en certaines matières, les recommandations du CHSCT, actuellement consultatives, devraient avoir force obligatoire.

Mais indépendamment de réformes structurelles que les ministres de la justice successifs ont tous renvoyé avec une égale constance aux calendes grecques, le respect de la législation du travail ne doit, lui, connaître aucun délai ni retard.

Pouvons-nous accepter que notre propre ministère n'applique pas avec toute la rigueur nécessaire les textes relatifs à la santé et la sécurité ?

Dès à présent, dans l’attente des analyses d’empoussièrement effectuées sur l’ensemble des bâtiments du Palais de justice de Cayenne, UNITÉ MAGISTRATS :

apporte son entier soutien aux magistrats, fonctionnaires et personnels qui exercent aujourd’hui en toute légitimité et en toute légalité leur droit de retrait

► relève qu’il appartient aux différents échelons de notre administration de prendre toutes dispositions utiles pour assurer la continuité du service en tout lieu et par tout moyen garantissant la santé et la sécurité des personnels et du public

► s’oppose à la réouverture ou à l’utilisation partielle des locaux du Tribunal de Cayenne

A l’issue des investigations en cours, UNITÉ MAGISTRATS demande communication immédiate et exhaustive des analyses, prélèvements et diagnostics. Un calendrier de travaux de décontamination devra, au besoin, être présenté simultanément.

UNITÉ MAGISTRATS veillera, par ailleurs, à ce que toutes réponses soient apportées aux dysfonctionnements, négligences ou manquements ayant conduit à mettre en péril la santé des personnels et des justiciables.

 

Communiqué du 14 avril 2019