Publications > Actualité > Nos voeux pour 2018 : UNITE, ouverture, détermi...

Nos voeux pour 2018 : UNITE, ouverture, détermination.

Béatrice Brugère, Unité Magistrats 23 janvier 2018

Nos voeux pour 2018 : UNITE, ouverture, détermination.  - Syndicat Unité Magistrats

Chers collègues,

Notre syndicat et moi-même vous adressons nos voeux les plus chaleureux pour la nouvelle année.

Nous formons aussi celui que l’année 2018 soit, pour la justice, une année porteuse d’espoirs et non de nouvelles déceptions. C’est la raison pour laquelle notre syndicat a décidé, lors d’un congrès extraordinaire en décembre 2017, d’apporter plusieurs changements à son organisation, tous placés sous le signe de l’unité et du rassemblement.

Tout d’abord, nous avons voulu symboliquement marquer ce profond désir de rassemblement par une nouvelle appellation, celle d’Unité-Magistrats.

Elle traduit une volonté d’ouverture toujours plus grande, d’abord en direction des magistrats de l’ordre judiciaire. Sur ce point, la reconnaissance, par un arrêté de mai 2017, de notre représentativité nous apparaît comme la consécration de notre conception du syndicalisme judiciaire, fondée sur des convictions fortes mais dans la modération, le pragmatisme et l’apolitisme. Notre souci permanent est de refuser tout corporatisme et tout dogmatisme et de défendre exclusivement mais résolument les intérêts individuels et collectifs de la profession de magistrat. C’est pourquoi nous avons en particulier attaqué le décret du 5 décembre 2016 créant l’inspection générale de la justice pour faire consacrer, nous l’espérons, une meilleure protection de l’indépendance judiciaire. Les témoignages de satisfaction et d’encouragement que nous avons reçus pour les prises de position que nous avons exprimées, sur des sujets de fond et d’actualité, tout au long de l’année 2017, nous confortent dans notre détermination à poursuivre dans toutes ces directions.

La volonté d’ouverture est aussi inscrite dans les gènes de notre syndicat, le seul qui appartienne à une confédération où se retrouvent les autres métiers de la justice et des professions qui oeuvrent pour elle,  (greffiers, policiers, personnels administratifs, agents de l'administration pénitentiaire, PJJ, SPIP, etc…) dans le respect des particularités de chacun mais dans un dialogue continu. Ce pluralisme, auquel nous sommes profondément attachés, est une richesse inégalable pour éviter à la magistrature de se refermer sur elle-même.

La volonté de rassemblement est enfin un choix délibéré, décidé au cours de notre congrès de décembre 2017, d’ouvrir notre syndicat aux magistrats des autres ordres de juridiction – administratives (Conseil d’Etat, cours administrativesd'appel, tribunaux administratifs) et financières (Cour des comptes, chambres régionales des comptes). Ce choix audacieux est destiné à permettre à tous les acteurs de la justice de dialoguer pour mieux se comprendre et de faire valoir une unité de la justice au delà de leurs différences légitimes. A l’heure où sont discutés les périmètres et les compétences des uns et des autres, non sans certaines inquiétudes, le syndicalisme peut et doit être un lieu de débats et de réflexion commune pour rechercher, défendre et promouvoir ce qui nous réunit plutôt que ce qui nous sépare.

Dans les chantiers promis à la justice pour l’année 2018, nous aurons à coeur de porter ainsi la voix d’un syndicalisme rénové pour une justice qui a un urgent besoin, elle-même, de rénovation. De la défense individuelle des magistrats aux grands débats constitutionnels, Unité-Magistrats entend être partout présent, avec la force que vous lui donnerez.

 

  Béatrice BRUGERE

 Secrétaire Générale